• es
  • fr
  • en

CTT (Comparatisme, Culture, Transmission)


Agrégation

Agrégation - Conférences d'agrégation - Sites utiles

Le Pouvoir en scène

Catherine Dumas-Fiona Mcintosh-Varjabédian

 

 

 Séance 1 : question générale

I) La question politique

 1°) Les théories politiques communes à Shakespeare et à Corneille
-conception de la royauté: l'onction, guérison des écrouelles comme signes des fondements spirituels et providentiels de la royauté, le roi comme père et comme tête du corps politique, les fondements du pouvoir (alliance du roi et du peuple contre les nobles côté français, sens de l'absolutisme, alliance entre le roi et les grands nobles du côté anglais), rôle de la modération
- par opposition: l'usurpateur et le tyran
- porosité des deux en particulier dans la royauté anglaise (on fera le point sur la succession anglaise dans le cours sur Shakespeare)pour montrer que la succession anglaise n'a pas du tout la même stabilité que la royauté française et ce malgré la fin des Valois.

-l'anacyclose.
2°) Héritage et transformation de cette conception avec les Lumières (rapide, juste quelques pistes)
4°) Rapidement aussi: tyrannie dans Brecht (juste pour faire les liens avec Shakespeare)

II)"Le pouvoir mis en scène"

-Les liens entre pouvoir et théâtre, et la diversité des figures présentées : nous avons des personnages mobiles, des figures dynamiques mues par l'ambition (Richard, le faux Dimitri, Arturo Ui), et des figures statiques, installées, pour lesquelles la question de la légitimité du pouvoir se pose néanmoins : Auguste et Boris Godounov. (Quant à Cinna, c'est un héros "empêché" (selon Forestier) autrement dit : bloqué ! )
- Le décalage chronologique entre les dates d'écriture et les dates des événements montrés sur scène, autrement dit la question des "pièces historiques" qui se pose pour les trois premières œuvres, plus que pour Brecht qui traite d'une histoire qui lui est contemporaine. Corneille écrit à la fin du règne de Louis XIII et de Richelieu, ce qui "déforme" ou du moins infléchit sa vision de l'histoire romaine.

Séance 2: Présentation Richard III

1°) Richard III et le mythe Tudor.

Illustration: lecture suivie de l'acte 5, sc. 5

2°) Effets d'échos: un Richard III subversif?

3°) Une Histoire moralisante

Séance 3

1°) Représenter la dissimulation: commentaire acte 1 scène 1

2°) Le rôle des femmes:

Séance 4

Les enfants: commentaire  A) acte 3, scène 1 et commentaire B) acte 4 scène 3

Séance 5 de l'avènement royal à la chute

Commentaire A) acte 3 sc. 7; commentaire B) acte V, sc. 3 avec remarques sur l'espace scénique